Technologie mobile et interprétation : Remarques sur #NCPH2013

mai 2013

0 commentaire

Du 17 au 20 avril, plus de 500 professionnels se sont rendus à Ottawa à l’occasion de la réunion annuelle du National Council on Public History (#NCPH2013), qui comprenait une série d’exposés sur les recherches et les tendances actuelles dans le domaine de l’histoire appliquée. Un certain nombre de discussions portaient sur les nouveaux médias, qui jouent un rôle de plus en plus important dans l’enregistrement, la préservation et la promotion de connaissances historiques. Le marché de la technologie mobile, qui est en constante évolution, suscite depuis peu un grand intérêt, aussi a‑t‑on présenté aux délégués de la conférence de nouvelles façons de découvrir l’histoire au moyen de l’interprétation mobile.

Le projet Mobile Historical et Curatescape

L’université de Cleveland a présenté le projet Mobile Historical, qui vise à élaborer, à l’aide d’outils à code source libre, des pratiques exemplaires pour les collections numériques ayant trait à des lieux historiques. En ce qui concerne les établissements axés sur l’histoire et le patrimoine, Mobile Historical fournit un modèle de projet réutilisable pour créer des applications. Jusqu’à présent, une douzaine de projets historiques locaux ont obtenu une licence et adapté ce modèle, aux États-Unis.

Les projets de Mobile Historical sont conçus en fonction du cadre d’applications mobiles Curatescape, qui s’inspire de la plate-forme Omeka – un système de gestion du contenu à code source libre. Le Center for Public History & Digital Humanities (centre de l’histoire appliquée et des lettres et sciences humaines numériques) de l’université a publié le Cleveland Historical sous forme d’application pilote pour iOS et Android. Cette application géolocalisée est fondée sur une carte, et trace des points d’interprétation en fonction des centres d’intérêt historiques de la ville. Des étudiants de l’université et le public ont fourni des renseignements multimédias aux fins de conservation de centaines de points de ce genre.

L’université Eastern Washington State a demandé une licence pour utiliser la plate-forme nécessaire à la création de Spokane Historical, et a présenté et décrit les avantages distincts de l’utilisation de Curatescape. D’un point de vue pratique, le système de gestion de contenu Omeka permet de réutiliser rapidement les données à d’autres fins, est convivial et compte sur le soutien d’une grande communauté. En ce qui concerne son utilisation dans une salle de classe avec des étudiants qui créent le contenu, la plate‑forme d’enseignement se révèle formidable pour l’acquisition de compétences numériques, y compris l’édition Web, l’imagerie numérique et la création audiovisuelle. Grâce à la qualité des points d’interprétation géolocalisés que les étudiants ont créés, Spokane Historical est maintenant une référence sur l’histoire de Spokane, tant pour l’université que pour la ville.

Le projet Mobile Historical et l’interprétation de l’histoire environnementale

James Opp et William Knight, de l’Université Carleton, ont présenté Rideau Timescapes au cours d’une séance sur l’histoire environnementale. Cette application du système d’exploitation mobile iOS fait voyager les visiteurs dans le temps grâce à une exploration photographique du canal Rideau, lequel est à la fois un cours d’eau historique et un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette application est très populaire, à en juger par le nombre élevé de téléchargements, mais connaît également divers problèmes liés à l’interprétation mobile des sites historiques à l’extérieur. Par exemple, bien que l’on ait initialement convenu d’y intégrer des éléments de réalité augmentée, l’appli a éprouvé de la difficulté à établir la distinction entre certains sites qui partageaient des caractéristiques physiques similaires (p. ex. les écluses du canal). La nature des paysages qui évoluent au fil du temps a également présenté des problèmes sur le plan de l’identification et de la mise en correspondance des caractéristiques historiques avec les photographies.

 

Vous cherchez d’autres nouvelles à propos des musées et de la technologie?
Ce billet fait partie du bulletin électronique mensuel publié par le Réseau canadien d’information sur le patrimoine (RCIP). Inscrivez-vous gratuitement dès aujourd’hui ou consultez les plus récentes nouvelles.

 

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur Pinterest

Mots-clés : , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Défi-réponse