Collections sans frontières : outil de bilan de santé à l’intention des créateurs de contenus numériques

septembre 2014

0 commentaire

Alors que les établissements culturels continuent à créer une variété de contenus et de produits numériques, ils procèdent souvent sans suffisamment tenir compte des efforts et des ressources nécessaires à la pérennité de ces derniers. Pour aider, le Joint Information Systems Committee (JISC – Royaume-Uni) et l’organisme américain Ithaka S+R ont créé un outil intitulé Health Check Tool For Digital Content Creators in Cultural Heritage Institutions (outil de bilan de santé à l’intention des créateurs de contenus numériques dans les établissements du patrimoine culturel) [Outil de bilan de santé en format Word | À propos du logiciel Word].

Pérenniser les contenus numériques dans les établissements culturels

Pendant près de vingt ans, des bailleurs de fonds privés et publics ont contribué à la création de très nombreuses ressources numériques dans les établissements du patrimoine culturel du monde entier. Ces projets et initiatives, qu’il s’agisse de numérisation, de contenus d’origine numérique ou d’outils d’apprentissage ou de recherche, sont souvent complexes et nécessitent donc les compétences et le temps de nombreuses personnes. Une fois créées, et bien après que les fonds initiaux ont été dépensés, ces ressources nécessitent une gestion régulière, un développement technologique, des améliorations rédactionnelles ainsi qu’un travail de préservation si on souhaite les pérenniser. Pourtant, il peut être difficile pour les musées et d’autres types d’organisation de créer des modèles de conservation numérique qui soient fiables, surtout pour les projets mis sur pied grâce à des subventions.

Le Canada compte plus de 2 500 musées qui attirent chaque année plus de 59 millions de visiteurs. Pour les établissements canadiens qui souhaitent créer des projets numériques et des logiciels, mais qui nécessitent un financement extérieur, les seuls bailleurs de fonds importants sont les gouvernements provinciaux et fédéral. Contrairement aux États-Unis et à l’Europe, où, en plus des organismes publics, les fondations privées et les donateurs représentent d’importantes sources d’aide financière, il existe peu de fonds privés pour la création de contenus numériques au Canada.

Cette situation rend la question de la viabilité d’autant plus urgente : comment les responsables des contenus numériques peuvent-ils en effet pleinement tirer parti des ressources dont ils disposent? Puisque les fonds sont rares pour les nouvelles initiatives numériques, que peuvent faire les musées pour gérer les contenus qui existent déjà et veiller à ce qu’ils aient l’effet souhaité par leurs créateurs?

Évaluer les ressources numériques

Alors que la création de contenus numériques nécessite un travail de planification et de gestion considérable, comment ces ressources évoluent-elles une fois créées? Dans les établissements du patrimoine culturel, les créateurs de contenus numériques ciblent souvent la mise en œuvre et le financement de nouveaux projets, qu’il s’agisse de collections numérisées, d’expositions en ligne ou d’autres ressources numériques, au détriment possible de la gestion de ces ressources dans la durée. Alors que les étapes liées à la création de nouveaux contenus ont tendance à être bien connues et à faire appel à des employés de toute l’organisation, une fois le travail terminé, on suppose souvent que ces contenus ne nécessitent que peu d’attention, ce qui n’est pas toujours le cas. Même s’il est important de s’assurer que la technologie utilisée fonctionne bien, il ne s’agit que d’une préoccupation parmi d’autres. En effet, procéder à une évaluation régulière des ressources numériques est la meilleure façon de veiller à leur durabilité à long terme.

L’outil de bilan de santé comporte un certain nombre de questions destinées à aider les créateurs de contenus numériques à réfléchir à la gestion à long terme des ressources produites et à essayer de comprendre si ces dernières correspondent aux objectifs de leurs créateurs : quelles sont les personnes actuellement responsables de la gestion des ressources? Ces ressources restent-elles précieuses pour le public ciblé? Qui sont les utilisateurs, et quelle utilisation font-ils des ressources? L’interface et ses fonctionnalités répondent-elles aux besoins du public concerné? Ces questions sont conçues pour aider les chefs de projet à déterminer les ressources pour lesquelles il vaut la peine de consacrer des fonds dans la durée.

Les questions de l’outil de bilan de santé peuvent ne pas être de la même utilité pour tous vos projets, mais elles sont destinées à vous guider à travers le processus d’évaluation des objectifs, du succès, des faiblesses et des besoins futurs de vos ressources numériques, afin que vous puissiez déterminer les changements les plus importants pour augmenter leur valeur et donc aller dans le sens de la mission de votre organisation.

Lien pour télécharger l’Outil de bilan de santé.

L’outil de bilan de santé est destiné aux :

  • Chefs de projets de numérisation souhaitant examiner les besoins associés à leurs projets.
  • Administrateurs de bibliothèques, de musées et d’universités souhaitant évaluer un projet de numérisation duquel ils sont responsables.

Cet outil de bilan de santé est aussi offert en format HTML.

>> English Version

Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur Pinterest

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Défi-réponse